09 juin 2008

"The Bear" - Faulkner

Faulkner, monstre de la littérature. Et comme tout monstre qui se respecte, il fait peur. C’est que Faulkner demande une attention constante de la part du lecteur : tout est beau, important, complexe. J’ai toujours l’impression de faire un rodéo avec lui : je m’accroche à tout ce qui est accrochable sur quinze pages, et fatalement, ce qui doit arriver arrive. Je me casse la gueule. Je remonte. Je me recasse la gueule. C’est décourageant.Puis j’ai appris qu’il avait aussi écrit des nouvelles ; l’idée d’un rodéo sur 150 pages me paraît... [Lire la suite]
Posté par celinevixen à 10:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

27 mai 2008

Giovanni's room (La chambre de Giovanni) - James Baldwin

Giovanni’s Room est un classique de la littérature homosexuelle. Il s’agit d’une passion tourmentée comme je les aime : je ne te hais point mais un peu quand même et je te suis même si je te fuis et puis je ne sais pas et où tu vas je te parle ? Deux hommes, un italien et un américain, se rencontrent un été dans le Paris des années 50. David vient d’arriver des Etats-Unis, fuyant l’ennui et partant à la recherche de lui-même dans la vieille Europe (un grand classique). Il fait la connaissance de vieux beaux ayant un penchant pour... [Lire la suite]
Posté par celinevixen à 17:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
27 janvier 2008

La dame en blanc (The Woman in White) - Wilkie Collins

Soufflée. J’ai été complètement soufflée par ce fabuleux roman que j’ai eu la surprise de découvrir dans ma boîte aux lettres un jour de novembre. Je n’avais jamais lu cet auteur ami de Dickens, considéré comme le précurseur des romans d'enquête. A peine en avais-je entendu parler une fois chez Aurélie, dont la critique était alléchante. C’est justement elle qui me l’a offert, cette chère Aurélie qui décidemment connaît très bien mes (bons) goûts. En même temps, je vous défie de trouver quiconque résistant au charme de ce... [Lire la suite]
Posté par celinevixen à 03:39 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
05 février 2007

Siddharta - Herman Hesse

  Je suis tellement zen en ce moment que ça commence à inquiéter les gens autour de moi.Qu’ils se rassurent, cela ne durera pas.Mais voyez vous, je suis sous l’effet d’un narcotique, tout à fait licite d’ailleurs (je ne suis pas très marrante)(une fille se bidonnant sur Stendhal peut-elle être marrante ?). Vous l’aurez deviné, j’ai consommé du « Siddharta ». Le « Siddharta » : titre d’un ouvrage d’Herman Hesse, prix nobel de Littérature en 1946, se fondant sur la sagesse orientale dans l’élaboration... [Lire la suite]
Posté par celinevixen à 22:10 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
06 décembre 2006

Les beaux mariages (The custom of the country) - Edith Wharton

Vous avez eu envie de frapper Ariane ? Emilia a fini par vous sortir par les oreilles ? Le pire est encore à venir : je vous présente …tatatatata… UNDINE ! La pire, mais alors la pire héroïne de mon humble vie de lectrice. Elle me donnait à chaque page l’envie de balancer le livre. Pourquoi je vous en parle ? Mais parce que ce livre est trop bien ! Non qualité et chiantité ne sont pas incompatibles.  Le pitch : Undine Spragg et ses parents, en bons nouveaux riches, quittent leur petite ville d’Apex pour New-York, «... [Lire la suite]
Posté par celinevixen à 21:46 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
14 novembre 2006

Le Mépris (Il Disprezzo) - Alberto Moravia

S’il y a bien une chose qui me terrifie, ce sont les cauchemars sentimentaux. Genre Closer c’est trop un film d’horreur pour moi. Alors quand j’ai lu la première page du Mépris, j’ai commencé à avoir des sueurs froides. « L’objet de ce récit est de raconter comment, alors que je continuais à l’aimer et à ne pas la juger, Emilia au contraire découvrit ou crut découvrir certains de mes défauts, me jugea et, en conséquence, cessa de m’aimer ». Sympa. « Dis, je suis en train de commencer un bouquin... [Lire la suite]
Posté par celinevixen à 20:18 - - Commentaires [28] - Permalien [#]