PAS DE SPOILERS! AVANCEZ SANS CRAINTE! (je n'ai jamais parlé de façon aussi abstraite d'un livre, parfois je m'impressionne moi-même.)

Bien sûr, je suis une grande fan.
Pas de quoi me pointer déguisée à minuit le 21 juillet devant le WH Smith. Pas de quoi non plus me lancer dans le marathon "lire-en-une-nuit".
J'étais même prête à laisser la priorité de lecture à mon frère, rendez-vous compte.
Je lui ai laissé 24 heures. Ce n'est pas la fête non plus.

Maintenant j'ai enfin la réponse à mes questions les plus obsédantes:
- qui va y passer: Voldemort et/ou Harry?
- Snape est-il un fils de sa mère ou un gentil qui avance masqué comme j'aime à le penser?
- Que devient-IL?
- Harry va-t-il passer du côté obscur de la force? (je sais, c'est absurde)

Voilà, vous ne saurez rien, sauf qu'il s'agit d'un des meilleurs livres de la série: il est riche en nouvelles aventures, en rebondissements et en coups de théâtre auxquels IL n'est pas étranger. J'étais un tout petit peu déçue par les deux précédents ("l'ordre du phoenix" et "le prince de sang mêlé"), du fait du manque d'action pendant 500 pages que les 50 dernières tentent de rattraper comme elles peuvent. Dans les "Deathly Hallows", tout est parfaitement dosé et l'on ne s'ennuie pas une seule seconde.
Si ce tome est le plus noir, il s'y trouve tout de même de beaux moments d'émotion et d'amitié. J'en ai pleuré comme une madeleine. Ce que j'admire chez l'auteur, c'est qu'elle est parvenue à les rendre sans qu'ils paraissent gnangnan, ce qui n'était pas gagné. Il s'agit d'un livre mûr, qui a évolué avec son héro et qui conclut la série en beauté. Car la boucle se boucle, de façon cohérente et convaincante.

La seule chose avec laquelle j'ai eu du mal (mais c'est depuis les premiers tomes), c'est la façon dont l'auteur justifie l'über power d'Harry vis-à-vis de Voldemort: il serait protégé par l'amour de ses parents morts pour lui. Je trouve qu'il s'agit d'une pirouette un peu trop facile et bien pensante, mais bon je veux bien marcher.

J'ai eu une difficulté pendant la lecture: le récit fait appel à des souvenirs très précis des autres tomes, et si on ne s'en souvient plus très bien, on a du mal à se rappeler certains sorts et personnages, à comprendre la référence à certaines blagues et anecdotes. Mais heureusement, certains sites peuvent nous rafraichir la mémoire.

Potterophiles de tous les pays, manifestez-vous!
Et les autres, veillez à ce qu'il ne vous arrive pas la même mésaventure qu'à une de mes connaissances. Appelons le Paul. Paul en est aux tous derniers chapitres du "Deathly Hallows". Il est trois heures du matin. Paul est tout content à l'idée qu'il va ENFIN connaître la fin. Aussi, quelle n'est pas son horreur quand il s'aperçoit qu'il lui manque les trente dernières pages! Non, ce n'était pas un coup de Bellatrix Lestrange, mais d'un ami (?) à lui dont la cruauté et le sadisme depassent l'imagination moldue.
Rassurez vous, Paul a fini par récupérer ses pages (soigneusement enfermées dans une enveloppe) le lendemain soir après une longue journée de torture, non sans avoir sérieusement malmené son ami (?).
Il y en a qui méritent Azkaban parfois.

Edit du 24/08/07: Allez voir les avis de Lilly et Lou (qui diffèrent un peu du mien mais elles ont quand même aimé) et de Fashion Victim (qui nous fait un best of de la saga)