28 novembre 2006

Inconnu à cette adresse (Adress Unknown) - Kressmann Taylor *

Il y a cinq ans, on m’a mis le livre entre les mains : « Lis, je te le prête ». Bon, d’accord.Il y a une semaine, on m’a mis le ticket entre les mains : « C’est dans une heure, je t’emmène. » D’accord ! C’était au Lucernaire, rue Notre-Dame des Champs à Paris. J’adore cet endroit, et je pense que je ne suis pas la seule. Aaahh son café, sa cour pavée, ses salles intimistes. Et puis aussi sa programmation originale et de qualité, c’est important quand même. Bon, on est là pour parler de la pièce. Un petit résumé... [Lire la suite]
Posté par celinevixen à 02:28 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

22 novembre 2006

Victoiiiiiiiiire!!!!!!!!!!!

Les gens les gens les gens!!!!!!! (ne vous moquez pas hein)J'ai réussi à dépasser la fatidique page 150 de la Chartreuse de Parme!!!!!Vous ne connaissez pas ce fameux cap des 150 premières pages de la Chartreuse? Vous voyez les pélerins qui rampent sans manger sans boire sans se laver de Dublin jusqu'à Saint-Jacques de Compostelle, mus par leur seule foi en l'expérience qui les attend? Là c'est pareil. Quoi, les pélerins ne font pas ça? Ce n'est pas grave, c'est pareil.Cela faisait deux ans que je m'accrochais à ce livre. Maintes... [Lire la suite]
Posté par celinevixen à 00:58 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
20 novembre 2006

Astérix et la rentrée gauloise - Uderzo et Goscinny

Je ne voulais pas d’abord. Quand il est sorti il y a trois ans, il m’a tout de suite fait l’effet d’un gros coup commercial : c’était une insulte à mes VRAIS Astérix adorés, tout vieux et déchirés. Et puis ils avaient déjà fait le coup en 1993, alors non seulement c’était du réchauffé mais du réchauffé de réchauffé. On pouvait me dire « oui mais ya des inédits, et puis des trucs difficiles à retrouver aujourd’hui et tout et tout. » Oui mais non. Je refusais de céder à cette vaste machine à fric exploitant les productions d’un... [Lire la suite]
Posté par celinevixen à 20:06 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
14 novembre 2006

Le Mépris (Il Disprezzo) - Alberto Moravia

S’il y a bien une chose qui me terrifie, ce sont les cauchemars sentimentaux. Genre Closer c’est trop un film d’horreur pour moi. Alors quand j’ai lu la première page du Mépris, j’ai commencé à avoir des sueurs froides. « L’objet de ce récit est de raconter comment, alors que je continuais à l’aimer et à ne pas la juger, Emilia au contraire découvrit ou crut découvrir certains de mes défauts, me jugea et, en conséquence, cessa de m’aimer ». Sympa. « Dis, je suis en train de commencer un bouquin... [Lire la suite]
Posté par celinevixen à 20:18 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
10 novembre 2006

Les chansons de Bilitis - Pierre Louÿs *

  C’était un petit farceur Pierre Louÿs. Son deuxième recueil publié en 1894, les chansons de Bilitis, est en effet demeuré célèbre comme grosse arnaque littéraire. En effet Louÿs a prétendu traduire du grec et retranscrire les "chants" de Bilitis, qui aurait  été une grande poétesse de l’Antiquité, ayant vécu sur l’île de Lesbos et ayant raconté sa vie en vers. Et tout le monde est tombé dans le panneau.  Pourtant, trouver comme par hasard des poèmes antiques érotiques ET saphiques, ce n’était... [Lire la suite]
Posté par celinevixen à 02:33 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
06 novembre 2006

Maus - Art Spiegelman *

Maus est la représentation en bande dessinée des souvenirs d’un père ayant survécu à la Shoah. Elle a été débutée en 1978, achevée en 1991, et a reçu le prix Pullitzer. C’est l’histoire d’une souris poursuivie  par un chat, du port discriminant de l’étoile jaune aux camps d’extermination. C’est aussi l’histoire d’un fils (l’auteur Art Spiegelman lui-même) traquant son père pendant des années, le contraignant à transmettre l’histoire de sa vie de 1939 à 1945, afin de se conformer à l’obligation de se souvenir. C’est enfin ... [Lire la suite]
Posté par celinevixen à 18:22 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
01 novembre 2006

La Mère (the Mother) - Pearl Buck *

Je voudrais remercier mes parents car sans eux je n’écrirais pas cet article. En effet j’ai découvert Pearl Buck dans leur bibliothèque. Sans demander l’avis de qui que ce soit, je me suis appropriée ces bouquins, et bien d’autres encore. Ce n’était que justice ; après tout c’est grâce à moi, qui les ai lus une bonne demi-douzaine de fois, qu’ils ont connu une nouvelle raison de vivre. Ma mère ne proteste pas, elle sait que c’est trop tard. Par contre mon père commence à m’inquiéter, il a repris ses Arthur Koestler et ses ... [Lire la suite]
Posté par celinevixen à 11:12 - - Commentaires [9] - Permalien [#]